Tee-shirt suédois

J’avais dans mon placard une maxi dress en jersey. Cette robe je l’avais achetée à Stockholm, où j’étais en stage, quand l’été est arrivé tout à coup et que je n’avais quasiment rien de léger dans ma valise. C’était il y a 6 ans et demi et depuis elle a fait beaucoup d’usage ! Il faut dire que je l’ai toujours trouvée très confortable et que j’adore son tissu.

DSCF1238_2

Cherzétendre aussi l’aimait beaucoup. A tel point que quand je lui ai dit qu’elle n’était vraiment plus portable (les smocks tout mous et détendus, ce n’est vraiment pas glop), il a été tout triste… Mais, bonne nouvelle, j’avais décidé de lui donner une deuxième vie ! Parce que non seulement il y a largement assez de tissu sur une maxi dress pour couper un tee-shirt, mais en plus le ventre qui pousse réduit ma garde-robe à peau de chagrin.

DSCF1843_2

J’ai choisi d’utiliser ma version modifiée du scoop top pattern (patron gratuit), celle que j’avais déjà cousue ici et dans laquelle je savais que je pouvais caser mon bide. Aucun souci de réalisation donc, on est dans de l’ultra basique : une pièce pour le devant, une pour le dos, un biais pour l’encolure, ourlet aux manches et en bas et basta ! Avec une aiguille spéciale jersey et le point élastique de ma machine à coudre, ça passe tout seul.

DSCF1849_2

La bonne nouvelle, c’est que j’ai un tee-shirt de plus actuellement mettable. Et quand on voit le peu de fringues avec lesquelles je tourne en ce moment, ce n’est pas rien ! Les photos ont déjà un mois, le ventre a bien grossi depuis, mais mon tee-shirt est heureusement toujours fidèle au poste, ouf !

DSCF1844_2

Je vous reviens très vite avec ce qui sera mon dernier article de couture adulte avant un moment ! Parce que depuis plus d’un mois, couper et coudre en taille adulte ou, pire, en taille baleine devient beaucoup trop fatigant et difficile. Pour autant je n’ai pas chômé, j’ai 8 articles bébé en stock et je produis encore ^^. Il faut que j’en profite, Njüt pourra pointer le bout de son nez n’importe quand à partir de dans une semaine… HaaaaaaaaaaaaaAAAAAaaaaaaaa !!!!!!!

Bonnet aviatrix

Pfoulala, avec tout ce que j’ai encore à vous monter, il va falloir que j’accélère la cadence de rédaction des articles ! Et puis que je planifie tout ça, ça vous fera de la lecture pendant que je ferai connaissance avec Njüt ^^.

DSCF1868_2

Aujourd’hui on revient vers du tout petit mimi. J’avais repéré le bonnet aviatrix il y a biiiiiien longtemps, probablement à peu près au moment où j’ai découvert ravelry. Avec l’arrivée annoncée d’un petit garçon, il fallait que je tricote ce modèle de bonnet choupi qui couvre bien les oreilles et devrait rester bien en place sur une petite tête grâce à la petite lanière.

DSCF1869_2

Le patron, qui est gratuit, est une petite pépite. Non seulement il est très clair et facile à suivre (en anglais), mais en plus il présente différentes variantes pour la lanière, des tailles allant de « naissance » à « 4 ans et plus » et des explications correspondant à 3 épaisseurs de laine différentes !

DSCF1870_2

J’ai voulu utiliser une pelote de laine à layette bleue claire qu’on m’avait offerte. Manque de bol, mon échantillon ne correspondait à aucun des trois proposés… Forcément… Après moult règles de trois, j’ai pu déterminer qu’en suivant les explications de la taille « 18 mois » en laine type DK sport mais avec ma laine et des aiguilles 3 et 3,5, je devais obtenir une taille 3 mois.

DSCF1867_2

Le bonnet est au final trois fois trop grand pour Gudule, mon mannequin d’un jour, mais ça me parait correct pour du trois mois. Dans le doute, j’ai cousu trois petits boutons blancs plutôt qu’un seul pour accrocher la lanière, ça me laissera un peu de latitude de réglage. Et puis je trouvais ça joli ;-).

DSCF1866_2

J’ai beau chercher, je ne trouve rien de plus à dire sur ce bonnet… Sa réalisation a été très simple et l’inventivité minime. Un super tricot pour le cerveau de poule dont je dispose actuellement !

L’Ultime

Aujourd’hui, je vous montre quelque chose que je ne prends généralement pas la peine de partager : de la couture pour la maison. Parce que franchement, une nappe ce n’est jamais que quatre ourlets (en tout cas les miennes sont comme ça ^^) alors bon… Pas de quoi disserter bien longtemps sur le sujet.

Mais c’est différent. Là c’est un projet pharaonique. Le genre de projet que je n’aurais jamais tenté si j’avais travaillé cette année. Le genre de projet au milieu duquel on se demande ce qui nous est passé par la tête le jour où l