Première japonaiserie

La couture japonaise fait un malheur en ce moment (il n’y a qu’à faire un petit tour sur la blogosphère pour s’en convaincre). Et comme on peut voir des réalisations vachement jolies, je me suis dit « allez hop, j’essaye » (bien que je sois plus proche physiquement de l’africaine cambrée que de la japonaise au niveau popotin). Voici donc les livres que j’ai achetés :

      

     – Otona no couture (livre de gauche) : 28 modèles de blouses/chemisiers/robes dont beaucoup me font envie (j’ai déjà réservé plusieurs coupons de tissu !). Voilà quelques-uns des modèles qui m’attirent le plus (mais il y en a encore plein d’autres).

     – Retrospective is stylish (livre de droite) : patrons de robes/jupes/chemisiers/vestes/sacs inspirés des années 50 à 70. Je ne vous montrerai pas de modèles parce que ça ne donne pas envie (tissus moches, mannequins maquillés à la truelle, tout ça tout ça…) mais allez faire un tour sur le site des JCA et vous verrez que certains de ces patrons permettent de réaliser des merveilles !

Donc, pleine d’entrain et d’espoir, je me lance. Je décide de couper enfin dans une petite cotonnade toute fine trop mimi imprimée de toutes petites fleurs vertes. Le projet, c’est d’arriver à ça :

Et puis en cours de route, essayage sur Dame Berthe et ça donne ça :

Aïe. Analyse de la chose :
– quand on en vient à coudre en inversant envers et endroit du tissu, c’est qu’il faut aller se coucher.
– la chose parait vachement sacapatatifiante. Pourtant dame Berthe a le ventre relativement plat…

Définition des nouvelles orientations :
– pour commencer on re-sépare le haut du bas
– on oublie les fronces. Derrière ce sera un grand pli creux
– pas envie de mettre une fermeture éclair sur un petit haut tout léger comme ça. Mais si on reserre les pinces on ne rentre plus dedans. Solution : transformer le faux cache-coeur en vrai cache-coeur.

Affaire en cours, avec un peu de chances ce sera fini ce soir !

Tagged as:

5 Comments

  1. Cachou dit :

    Bon courage pour faire toutes ces modif! (alala, moi je déteste découdre…)

  2. fencingfrog dit :

    La version de gauche, à l’envers il me semble, me paraît bien moins sacapatatifiante. Ou est-ce uniquement dû au changement d’angle de vue? Le volant-couture souligne la poitrine et les plis venant de dessous sont maintenus plus près du corps. On pourrait peut-être même y rajouter un petit élastique fin? Voir aussi comment faire une finition propre!
    Attention aussi à un grand pli creux qui s’ouvre sur les fesses, il accentue encore leur largeur en attirant le regard dessus! Ou alors il faut en faire au moins deux, voire trois. Des fronces, moins froncées,juste ce qu’il faut pour le passage de l’arrière-train, diluent plus le regard. Et si tu fais deux plis creux derrière tu peux faire en parallèle deux plis creux devant…ça peux aussi être sympa. Ou deux plis derrière et un devant. Faufile tes tests et teste sur toi!

  3. Zibusine dit :

    Réponse

    @Cachou : moi aussi je déteste ça, mais ça fait partie de mes bonnes résolutions de faire les choses proprement, doucement et calmement.

    @Fencingfrog : aucune différence entre les 2 photos, si ce n’est que le dedans et le dehors ont été inversés en habillant le mannequin.
    Sinon désolée mais le commentaire arrive 15 minutes trop tard… Je viens de finir ! Le pli religieuse unique derrière ne me choque pas… Vous pourrez juger sur photo demain.

  4. by night dit :

    Magnifique expression que ce sacapatatifiante!

  5. […] le vert qui me va le plus mieux ! ». Donc, je pense vert. Je coud vert (juste là). Je bijoute vert pour aller avec ! Voici donc une parure réalisée avec des perles […]

Leave A Reply